EVALUATION DU CONCEPT

Super ! A ce niveau, vous avez une idée de concept sur lequel partir. Avant que vous commenciez à bétonner ce concept, il est temps de ralentir un instant et de faire quelques vérifications d’usage. Est-ce que le concept est toujours aligné avec les objectifs de votre entreprise ? Est-il réalisable compte tenue des ressources de votre entreprise ? Nous appelons ce canevas d’évaluation du concept l’étoile de la mort. C’est un terme qui fait sans doute un peu peur, mais il vous rappelle que vous devez faire des choix et que ce n’est pas toujours facile. Êtes vous vraiment prêt à vous lancer ? Devriez-vous itérer, ou même abandonner ce concept et revenir quelques étapes en arrière ?

A. Proposition de valeur

Pour rester concentré pour l’évaluation du concept en inscrivant votre proposition de valeur ici.

B. Comment ça marche ?

Décrivez le concept rapidement. Listez les fonctionnalités clés, les solutions, et les éléments requis ou tout ce qui est nécessaire pour être sûr que toute l’équipe parle du même concept.

C. Evaluez le concept

D’abord, commencez à remplir l’étoile. Soyez démocratique et oublier le statut ou le rang des personnes autour de la table. Laissez tout le monde inscrire son/sa propre évaluation et ses commentaire sur l’échelle. Prenez le temps de discuter et de justifier l’opinion de chacun.

En général, vous devriez considérer le cercle extérieur comme le côté positif et l’interieur comme le côté négatif.

Mais c’est un peu comme vous le sentez. Il n’y a pas de règles précises, de seuils prédéfinis qui permettent de définir ce qui est assez bon. Si vous voulez, vous pouvez intégrer ces objectifs à la définition des « objectifs de l’entreprise et contexte » pour les fixer à l’avance.

  1. Votez

Lorsque vous aurez rempli de canevas, vous aurez une bonne image de votre concept. Atteint-il les objectif et répond t-il aux attentes ? Est ce que tout le monde comprend ce qu’est ce concept ? Est-ce faisable ? Devriez-vous aller plus loin avec ce concept ? Discutez-en et votez. Ou discutez-en et laissez les décideurs voter en toute connaissance de cause.

Rappelez-vous ! Ce n’est pas une honte d’itérer. C’est une preuve de courage de revenir en arrière et d’admettre que vous avez appris des choses.